À la une…

Editorial du Secrétaire Général, Gilbert FOUILHE

On ne peut accepter de risquer sa santé, sa vie, au travail – ce n’était pas le sens du slogan des Canuts, mais « Vivre en travaillant… » peut aussi se traduire en « ne pas mourir au travail au profit de l’économie » ! La reconnaissance de maladies professionnelles était constitutive de l’OIT et que la première convention internationale du travail portant sur la santé au travail, en 1925, avait classé à ce titre la fièvre charbonneuse, une infection de type zoonose, transmissible de l’animal à l’homme, à (...)

Derniers articles

  • Editorial du Secrétaire Général, Gilbert FOUILHE Lire la suite…

    Le monde d’après a déjà commencé. Le nouveau monde ressemble, pour ce qui est de la condition des salariés, à l’ancien monde. Il est dur et peu social, il tourne sans cesse la tête vers le grand capital afin que ce dernier lui dicte la marche à suivre. Vendredi dernier en toute confidentialité et sans (...)

  • LA REPRISE Lire la suite…

    C’est la reprise ! Ce 11 mai nous avons repris la direction du travail. Nous avons pour beaucoup en l’obligation de recommencer. Ce que nous savons c’est que le virus est là et n’attend qu’un manque de vigilance pour circuler à nouveau. Il nous appartient à nous syndicalistes de signaler tous les (...)

L'édito

1er mai 2020 : symbole et réalité de l'engagement syndical

Lorsque l'on est syndicaliste, le 1er mai est un réflexe, tant il est le symbole de l'engagement syndical : la solidarité ouvrière, le refus de l'exploitation, l'aspiration à l'émancipation individuelle et collective, l'action collective et l'internationalisme.

- Éditoriaux de FO / , , , ,
Lire la suite…