Activités sociales et culturelles / Transparence des comptes des CE

Positions de FORCE OUVRIERE et recommandations

Suite aux dernières évolutions législatives en matière de représentativité syndicale et de transparence comptable des Comités d’Entreprise (CE), il a paru nécessaire à la Confédération, au regard des enjeux syndicaux qui en découlent, de rappeler les positions de FORCE OUVRIERE en matière de choix et de gestion des activités sociales et culturelles des CE, ainsi que les principes d’une gestion saine de leurs budgets.

En effet, depuis la loi du 20 août 2008, les règles de détermination de la représentativité syndicale mettent les Comités d’Entreprise au centre des enjeux syndicaux. Désormais, gagner l’élection au CE n’est plus une activité accessoire du syndicat mais devient un objectif en soi, pour s’implanter, se maintenir ou se développer. Le comité d’entreprise et ses missions, tant son rôle économique que les activités sociales et culturelles (ASC), représentent donc, peut-être encore plus qu’auparavant, une vitrine autant qu’une caisse de résonance pour les organisations syndicales.

Par ailleurs, ces dernières années, les attentes des salariés vis-à-vis des activités proposées par les CE ont évolué. Effectivement, les salariés souhaitent davantage d’aides dans leur vie quotidienne, pour compenser notamment la réduction de leur pouvoir d’achat, conséquence directe de la soi-disant crise économique prétextée par les employeurs.