EDITORIAL AVRIL 2016

, par udfo34

Discours du 1er Mai 2016

Ce 1er Mai 2016, s’inscrit plus que d’autres dans un 1ermai de revendications.

Un 1er mai qui fait suite au 26 janvier, 9 et 31 mars, 9 et 28 Avril.

Ce 1er mai s’oppose à la Loi Travail.

Déjà, pour l’ouverture du débat à l’Assemblée Nationale, certaines Fédérations dont la FGF ont déposé un préavis de grève pour la journée du 3 mai.

Mes camarades, il faut que ce 1er Mai, permette la construction d’une grève interprofessionnelle qui à son tour mettra en échec le projet de Loi El Khomri.

Ce 1er Mai, nous permet de saluer l’accord trouvé le 28 Avril sur les annexes 8 et 10 de la convention nationale de l’Assurance Chômage.

Mais à Force Ouvrière, nous n’oublions pas que le MEDEF, la CGPME, et l’UPA ont imposé un cadrage budgétaire ave 185 millions d’économies à réaliser chaque année sur l’UNEDIC.

• A Force Ouvrière, nous continuons à nous battre contre l’Austérité.

• A Force Ouvrière, nous continuons à être contre le pacte de stabilité.

Pour nous le chômage et les difficultés sociales viennent de l’austérité.

Le crédit d’impôt compétitivité emploi n’est autre qu’un formidable cadeau de 40 milliards fait par le gouvernement au patronat.

2016 a vu la fin du gel du point d’indice. Mais avec 0.6% en juillet et 0.6 % en Février en 2017, peut-on parler de fin de l’austérité salariale ?

Bien sûr que NON !

• A Force Ouvrière, nous continuons à être contre le PPCR, Parcours Professionnel Carrière Rémunérations.

Là encore nous sommes dans l’austérité et de l’austérité nous n’en voulons plus !

La réouverture des discussions n’a apporté aucune amélioration de grilles indiciaires et c’est même un obstacle aux promotions.

La fusion des régions et la loi Notre apporte de la confusion dans les services publics et conduira sur Montpellier, à terme, à la disparition d’un millier d’emplois dans le privé et dans le public.

D’ailleurs ces fusions ont déjà commencé conduisant à des suppressions d’emplois. Les OPCAS, les CCI, les Organismes de Formation, le Secteur Mutualiste, les Agences ARS, ARCT et bien d’autres organismes… peuvent l’affirmer.

Cette réforme était-elle bien nécessaire dans un contexte de chômage élevé ?

• A Force Ouvrière, nous demandons l’arrêt des réformes en cours et de la loi Santé et l’ouverture d’un débat de fond sur les missions de service public.

• A Force Ouvrière, nous ne sommes pas réactionnaires mais progressistes et le progrès doit aller uniquement vers l’amélioration sociale des travailleurs. Toute régression participe de la réaction.

Les forces réactionnaires aujourd’hui ont pour noms : VALS, MACRON, HOLLANDE, GATTAZ, RAJOY, MATTEO RENZI, DAVID CAMERON, MERKEL..

Mes camarades, la mobilisation ne faiblit pas et ce 1er Mai sera un 1er Pas vers le RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL.