EDITORIAL AVRIL 2017

, par udfo34

Il aura fallu la montée des populismes en Europe pour qu’enfin l’Europe commence à réfléchir sur un socle de droits sociaux.

Pour FO, nous souhaitons l’inclusion d’un ensemble de droits sociaux applicables à tous en Europe avec un socle qui serait une obligation pour tous les états membres.

Pour FO, la convergence doit se faire en regardant vers le haut.

Bien sûr, nous n’en sommes pas là.

Un document de réflexion propose trois scénarios à l’horizon 2025.

Ce document publié le 1er mars 2025 pointe les disparités sociales et les inégalités et invite à repenser le modèle européen.

Mais il est loin d’être révolutionnaire, il présente 3 scénarios.

Le 1er se cantonne à la libre circulation des personnes, ce scénario est un recul par rapport à ce qui existe aujourd’hui.

Le 2nd scénario, correspond à une Europe à plusieurs vitesses, avec différents niveaux sociaux suivant les 27 états membres.

Enfin pour le 3ième scénario, la législation Européenne ne se contenterait pas de fixer des normes minimales mais pourrait viser à une harmonisation des droits des citoyens dans l’ensemble de l’UE dans le but de parvenir à une meilleure convergence sociale.

Ce scénario aurait des aspects positifs car il permettrait une inspection du travail au niveau Européen mais aussi des aspects négatifs comme l’harmonisation de l’âge de départ à la retraite sur la base de l’espérance de vie.

Pour nous, une seule harmonisation est possible, celle qui tirerait l’ensemble des droits des salariés vers le haut en tenant compte bien sûr de l’indice des prix relatifs à l’ensemble des pays de l’UE.

Un processus de consultation va s’engager.

Il est à parier que les avis divergent.

Là encore, il nous faudra lutter et parvenir enfin à imposer aux patrons des droits pour tous les salariés au niveau le plus élevé sans cela les populismes prendront le pouvoir.

Gilbert Fouilhé

SG FO 34