EDITORIAL MARS 2016

, par udfo34

Le 31 mars nous étions 1 200 000 salariés et étudiants à battre le pavé des rues des villes de France.

Sur l’Hérault nous étions 12 000 à Montpellier, et 3000 à Béziers.

Les cortèges FO étaient fournis : 3 000 camarades à Montpellier et 500 à Béziers.

Aujourd’hui, le nouvel objectif est de réussir le 9 Avril.

Notre habitude n’est pas de manifester le samedi, mais nous serons là. Il nous faut réussir cette nouvelle manifestation.

L’objectif final est de faire plier le gouvernement. Rien n’est à changer dans le discours du 31 mars :

Mes camarades,

Malgré les lois antisociales prises depuis des lustres par les Gouvernements successifs, le chômage a encore augmenté de 1.1 % en Février. Ce sont 38 400 personnes qui viennent grossir les rangs déjà fournis des chômeurs.

Les politiques ne se posent pas la question de l’efficacité des mesures telles que le CICE et des 41 milliards données au patronat.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça n’a pas marché.

Mais cette politique des cadeaux faits au patronat n’est pas remise en cause.

Pour le gouvernement <U<le seul responsable de l’augmentation du chômage, c’est le code du travail.

La « Loi Travail » c’est un projet de loi qui veut mettre fin aux acquis sociaux et rien d’autre.

En 2012, Sarkozy et Fillon avaient ouvert la porte aux accords dérogatoires à l’ordre public social avec la loi WARSMANN du 22 mars 2012.

Cette loi permettait la remise en cause des droits, conventions, accords à la seule initiative de l’employeur.

Aujourd’hui, la loi EL KHOMRI propose l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire que les accords d’entreprises priment sur les conventions collectives.

Avec la structure de PME/TPE

Du Département de l’Hérault cela revient à laisser le patronat libre de fixer les contrats de travail qu’il souhaite.

Hollande a reculé sur la déchéance de nationalité, sur la modification de la constitution, IL DOIT RECULER SUR LA LOI TRAVAIL

Mes camarades,

Rien n’est négociable dans cette loi,

Rien n’est amendable un seul mot le retrait.

Continuons, le combat et ne nous arrêtons pas là.

Continuons jusqu’au retrait.