EDITORIAL OCTOBRE - NOVEMBRE-DECEMBRE 2016

, par udfo34

Les élections TPE sont repoussées au 30 Décembre.

Encore une fois le Gouvernement prend une décision qui est incompréhensible pour les salariés.

Comment ne pas s’interroger sur la volonté de faire voter des salariés entre le 30 Décembre et le 13 Janvier ?

Comment ne pas comprendre que les salariés ont autre chose à penser qu’à des élections professionnelles au moment des fêtes de fin d’année ?

Quoiqu’il en soit l’effort militant est fait et nous continuerons les actions jusqu’au 13 janvier.

Je tiens à remercier, au nom de FORCE OUVRIERE, toutes celles et tous ceux qui ont contribué à ce travail militant.

Les élections présidentielles sont présentes dans tous les esprits.

Nous ne prendrons pas parti pour une quelconque candidature mais la simple lecture des programmes électoraux suscite de l’indignation et de la révolte.

Les luttes que nous aurons à mener sont multiples, loi Travail encore et toujours, la sécurité sociale, les retraites….

Les lendemains ne s’annoncent pas roses. Il nous faudra lutter et être, dès la proclamation des résultats, prêts à nous opposer aux ordonnances qui doivent mettre à mal nos acquis sociaux, si l’on en croit, bien sûr, les diverses déclarations d’intention.

Le 13 décembre nous recevrons la camarade Secrétaire Confédérale JOCELYNE MARMAMNDE. Elle viendra nous parler de la Sécurité Sociale et des enjeux à venir. Venez nombreux à SETE pour écouter et débattre avec la secrétaire confédérale. La sécurité sociale est plus que jamais au centre des débats et FILLON la place encore plus au centre.

Les rapports Chadelat et Fragonard ressurgissent dans le débat politique.

A nous de nous tenir informé et de connaître tous les enjeux des propositions faites sur la sécurité sociale.

Sur le plan électoral, en dehors des élections des très petites entreprises, notre organisation syndicale progresse nous avons eu de bons résultats à Groupama où nous sommes devenus la première OS avec 36.48%, à la coopérative d’électricité de St Martin de Londres où l’on a obtenu 67.44%, à ENEDIS (EDF) où on progresse avec 21% chez les non cadres et 30.26% chez la maîtrise.

A nous de transformer ces bons résultats dans les élections TPE.

Mes camarades, il est de plus en plus important de nous mobiliser et de lutter dans nos entreprises et dans l’interpro.