Editorial du Secrétaire Général, Gilbert FOUILHE

, par udfo34

La machine à broyer les emplois fonctionne toujours

La COVID 19 n’a pas cassé la machine à broyer les emplois. C’est une bonne nouvelle pour le patronat et une très mauvaise nouvelle pour les salariés.

Nous savions que la crise sanitaire ne changerait pas le monde et surtout le capitalisme.

Ceux qui le pensaient n’était autre que de doux rêveurs. Les premiers de cordée, appelés ainsi par le Président, le resteraient et les héros d’un jour retrouveraient vite leur place dans la société.

L’annonce des 1475 suppressions d’emplois d’Auchan fait l’effet d’une bombe. Les caissières, les livreurs, les chauffeurs et tous ceux qui avaient permis aux Français de vivre pendant le confinement vont continuer à subir la précarité. Pour eux, non seulement, il n’y a pas eu d’augmentation de salaire pour compenser leur engagement durant la crise sanitaire, mais il y aura la crainte de perdre leur emploi. La crise sanitaire n’arrête pas la restructuration du capitalisme avec ses délocalisations et la volonté d’accroître sans cesse les bénéfices. Avant Auchan Carrefour avait supprimé 1230 emplois et Casino avait revendu les structures qui étaient les moins rentables. Sur l’Hérault nous avions eu la repries du Géant Casino de Béziers qui avait été repris par Leclerc.

Pour nos camarades de Pérols, il y aura des précisions qui seront apportées sur leur devenir lors des CSE extraordinaires des 11 et 25 septembre.

Pour l’instant ce seraient les salariés du SAV qui pour le coup serait supprimé et les salariés des services supports, ressources humaines, contrôle de gestion qui seraient concernés par des regroupements régionaux. Pour l’Hérault le siège de la région est à Avignon.

La volonté de la Direction est de développer les caisses automatiques et de passer d’ci octobre 2021 de 15% de caisses automatiques à 75%. Les externalisations font aussi partie des outils utilisés.

Ce PSE se rajoute au PDV, plan de départ volontaire de l’an dernier.

Quoi qu’il en soit, ce sont toujours les bonnes vieilles méthodes qui s’appliquent. Pour s’opposer à cela, contrairement à ce qui est véhiculé par les médias, il n’y a que le rapport de force et la grève qui peuvent faire changer les choses.

N’oublions pas que mardi c’étaient nos camarades de SUEZ qui étaient dans la rue pour s’opposer à l’OPA de Véolia.

La COVID 19 ne doit pas nous faire oublier la lutte. Nous devons nous battre pied à pied pour conserver nos droits et pour en gagner de nouveaux, pour conserver nos emplois.

Avec de la volonté et la détermination tout est possible.

A Force Ouvrière, nous savons aller à l’essentiel et aujourd’hui le combat est avant tout pour préserver l’emploi et nos droits.

Sur l’Hérault la population active est de 497 100 personnes de moins de 64 ans. 409 000 ont un emploi.

286 273 sont en CDI, 38 185 sont en CDD, 5 459 sont en intérim et enfin 14 886 sont sur une autre forme de contrat.

Force ouvrière est là pour défendre les intérêts de cette population salariée.

Notre volonté est d’être toujours aux côtés des salariés.