Editorial du Secrétaire Général, Gilbert FOUILHE

, par udfo34

Voilà que l’on reparle à nouveau des retraites, le Président souhaite engager cette réforme pendant l’été. Il ne s’agirait plus d’une retraite par point. Les experts parlent d’un allongement de la durée de cotisation ou encore de retarder l’âge de départ à 64 ans.

Nous sommes bien sûr toujours contre une modification qui pénaliserait les salariés.

Le fait de remettre cette réforme sous les feux de l’actualité a tout de même permis de voir que le déficit est très largement inférieur à celui qui était annoncé. Le COR, Conseil d’Orientation des retraites, avait annoncé 36 milliards d’euros de déficit il n’est que de 13 milliards et encore convient-il de soustraire le fonds de solidarité vieillesse qui ne dépend que de l’Etat et la juste compensation des exonérations de cotisations qui devraient être prise exclusivement par l’Etat.

Nous ajouterons à cela la baisse de l’espérance de vie des français qui est bien sûr une mauvaise nouvelle pour les français mais une bonne pour l’équilibre des régimes.

Sur ce sujet nous attendons le Gouvernement.

Il doit être sûr de notre détermination et sur notre volonté de nous battre.

Notre détermination nous l’avons montré jeudi 3 juin en allant soutenir nos camarades de Kalhyge, blanchisserie industrielle située à Vendargues. Nos camarades souhaitent s’opposer à la fermeture de leur site. Il est important de lutter, ce combat nous redonne de la dignité face à une Direction qui méprise les salariés. La Direction ne souhaite pas entendre les salariés car elle ne les juge pas capable d’analyse et de réflexion.

Nous n’avons pas dit notre dernier mot.

Vendredi nous avons rencontré Robert Ménard, Maire de Béziers et Président de l’agglomération Béziers Méditerranée, au sujet de VECTALIA. Cette société titulaire de la délégation de service public concernant le transport urbain, licencie à tour de bras les salariés qui ont de l’ancienneté.

Avec la prise de ce marché, ils ont consenti une baisse de 30% par rapport à l’ancien marché mais ils comptent en faire payer le prix par les salariés.

Nous avons déjà publié un article dans Midi Libre, nous avons mis en garde le Président de l’agglomération en lui signalant que nous ne nous arrêterions pas là. Nous lui avons signalé des irrégularités dans la gestion de la délégation de service public.

Mes camarades, restons mobilisés, la chaleur de l’été et le beau temps ne doivent pas être un prétexte pour nous laisser dépouiller.

Bonnes vacances à ceux qui vont prendre quelques jours de repos bien mérités et aux autres restez attentifs il nous faudra peut-être redescendre dans la rue.