EDITORIAL SEPTEMBRE 2017

, par udfo34

Les 28 et 29 Septembre, j’étais à Paris pour le Comité Confédéral National, CCN.

Le CCN a été d’une excellente tenue avec 80 intervenants, un record. Conformément au mandat de la CA, j’ai porté la parole de la CA en demandant une grève et une mobilisation avant la ratification des ordonnances. Une grève différenciée de celle de la Fonction Publique du 10 Octobre. Le 10 Octobre sera une grève et une manifestation suivie. Nous avons, pour la première fois depuis longtemps, 9 organisations syndicales qui appellent à la grève et à manifester sur les mêmes mots d’ordre. Saisissons cette chance et ne cassons pas cette unité affichée. Nous savons qu’il y a des différences sur de nombreux points avec d’autres organisations syndicales : sur le PPCR, parcours professionnels, carrières et rémunérations, sur l’autonomie des établissements et bien d’autres points. Certes ces divergences sont importantes mais nos points d’accord le sont aussi : ne pas admettre la suppression de 120.000 emplois de fonctionnaires, le gel du point d’indice pour la 8° année, la suppression de la journée de carence, le refus de se voir appliquer 1,7% de CSG, la défense du statut. Restons unis et faisons reculer le gouvernement. Ne faisons pas de la journée du 10 une journée fourre-tout.

Il faut que nous arrivions à mobiliser dans le privé. Le gouvernement ne reculera pas sur les ordonnances si nous ne parvenons pas à mobiliser dans le privé. On doit y parvenir. Il en va de la survie des organisations syndicales. Il nous faut construire le rapport de force pour arriver à la grève interprofessionnelle. Il suffirait de quelques jours pour enlever de la superbe au gouvernement.

Voilà en gros, le sens de mon intervention le 28 à 23h45. J’étais le dernier intervenant.

Le 29 nous avons eu la résolution générale. Nous ne pouvons pas parler de minorité et de majorité. Il y a eu accord sur un texte commun, vote à 120 voix pour et 23 abstentions.

Jean-Claude MAILLY n’a pas été mis en minorité. Il y a eu sur le texte une union des membres du CCN rarement atteinte. Le Secrétaire Général n’est en aucun cas fragilisé et l’unité de Force Ouvrière est renforcée.

Mes camarades unis, nous serons plus forts, à nous de mobiliser et de nous mettre en grève.

L’austérité doit être refusée dans tous les domaines. Public, Privé, même combat contre l’austérité.