MOBILISATION DU 12 DÉCEMBRE

, par udfo34

Après l’intervention du Premier Ministre ce mercredi et du Haut-Commissaire aux « assurances », ils ont rendu leur copie. Rien de bien neuf, 18 mois de concertation basés sur « Je pense donc tu suis » et la confirmation que rien n’avait changé depuis les premières présentations. Comme nous pouvions le craindre ce gouvernement refuse d’entendre les exigences des salariés.

Aujourd’hui, après 7 jours de conflits et de blocages de pans entiers de notre économie, notamment les transports par la grève des salariés du public et du privé, les rues des villes de Montpellier, Béziers et Sète ont accueilli des manifestations massives démontrant la détermination des travailleurs à conserver leur régime de retraite.

FO constate que le Premier Ministre a confirmé essentiellement la volonté du gouvernement de mettre en place un régime unique par points supprimant l’ensemble du système existant et ses régimes. Il accélère même le calendrier législatif avec l’annonce d’un projet de loi en conseil des ministres le 22 janvier et sa présentation au parlement en février.

FO constate aussi que sur chacun des aspects des conséquences de ce régime, le Premier Ministre a confirmé la justesse des analyses qu’elle a exprimé publiquement sans relâche : le régime unique par points n’améliorera pas les droits mais les dégradera, du fait du passage au calcul sur les meilleures périodes de la vie active à l’obligation d’acheter des points tout au long de la vie active, y compris dans les périodes de bas salaire, de temps partiel, d’interruption de carrière.

Les mesures annoncées sont en fait des compensations aux difficultés rencontrées par les salariés et souvent les salariées femmes dans l’emploi mais qui existent aujourd’hui dans le système actuel avec le Fonds de solidarité vieillesse, financées par la CSG sur les revenus du patrimoine et non comme sur le recul de l’âge de la retraite.

A ce sujet, FO constate que le Premier Ministre confirme la mise en place d’un âge d’équilibre à 64 ans, on notera qu’il n’y a eu qu’une évolution de langage, on ne parle plus d’âge pivot mais c’est tout. Celui-ci qui pénalisera par une décote (malus) celles et ceux qui voudront faire valoir leur droit à pension à 62 ans. Cela va à l’encontre d’un engagement de campagne puisque la réforme ne devait ni conduire à de nouvelles économies sur les retraites ni reculer l’âge de départ !

FO ne peut que déplorer et dénoncer le projet soit en marquant d’une démission devant l’inéluctabilité des petits jobs (caissières à temps partiel, livreurs à vélo…). Plutôt que de combattre résolument le chômage et la précarité, le Premier Ministre explique qu’il faut adapter notre système de retraite « au nouveau visage de la précarité ».

Incontestablement la mobilisation exceptionnelle et la grève engagée les 5 et 10 décembre conduisent le gouvernement à retarder l’application effective à la génération 1975 plutôt qu’à la génération 1963 comme initialement prévu. Pour FO cela ne peut que confirmer la nécessité de renforcer cette mobilisation.

FO appelle l’ensemble des salariés du privé et du public à s’y associer. Ensemble nous réussirons à préserver notre système de retraite et ses régimes.

UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS EST FIXE LE MARDI 17 DECEMBRE A 10H30 PLACE ZEUS

VENEZ NOMBREUX